Que faire en cas de réconciliation lors de l’étape de conciliation d’un divorce ?

Publié le : 07 avril 20213 mins de lecture

Les causes d’un divorce sont nombreuses. La séparation d’un couple est une décision principalement appartenant au couple concerné, un consentement mutuel, mais la décision finale dépendant du juge chargé des affaires familiales. Mais c’est quoi la conciliation d’un divorce ? Quelle est sa particularité ? Mais que faire en cas de réconciliation lors de l’étape de conciliation d’un divorce ?

Mais c’est quoi la conciliation d’un divorce ?

La conciliation est une phase obligatoire sous audience devant un juge des affaires familiales pour les couples tentant à engager les procédures de divorce. Elle est pratiquement réalisable huit semaines allant jusqu’à dix semaines dès que la demande de divorce est déposée auprès du TGI. Une attente est une pratique et une opportunité pour les époux de développer devant le juge les motifs de leur requête du divorce. C’est aussi une occasion pour le juge de réconcilier les deux parties. La conciliation a une portée particulière juridique.

Les particularités de la conciliation d’un divorce

Un accord est communément destiné aux divorces contentieux. Elle peut être appliquée pour le divorce causé par les relations conjugales dégradées, les fautes individuelles comme violation des obligations alimentaires et devoirs assistances au sein du couple. Le traité n’est pas une audience publique, les deux parties concernées sont reçues séparément par le juge en commençant par le demandeur selon l’article 252-1 du Code civil. Elle est strictement obligatoire pour les divorces contentieux. Mais que faire en cas de réconciliation lors de l’étape d’une entente d’un divorce ?

Mais que faire en cas de réconciliation lors de conciliation ?

Dans le cas où une réconciliation est envisageable et réalisable au sein du couple, juridiquement le couple a huit jours de réflexion individuelle. L’affaire peut être reportée dans un délai de six mois par une décision émanant du juge. Le pardon et la faute pardonnée ne pourraient plus être considérés comme une nouvelle source de séparation. Les choses que chacun doit faire en cas de réconciliation lors d’un arrangement d’un divorce sont diverses. Annuler la requête en négociant avec les avocats respectifs qui pourraient entamer les procédures juridiques pour l’annulation. Faire une analyse constructive concernant sa relation conjugale. Adapter une réconciliation sentimentale en acceptant le pardon et oublier les choses pardonnées sont importants. Opter les techniques de réconciliation permet au couple de se rapprocher de plus en plus. Le couple peut projeter des activités ensemble en acceptant ses erreurs respectives sans se justifier ni critiquer l’autre.

Plan du site